Après quelques années passées en ville, Mr L. à très vitre ressenti le besoin de renouer le contact avec les grands espaces. « Se retrouver au contact de la nature est essentiel à la santé de mon esprit » me disait-il. Quelque chose de primordial pour maintenir une certaine forme d’équilibre de l’être. Il construit et cultive son monde de choses simples pour se concentrer sur ses véritables besoins. C’est une quête de tous les jours qui passe par la volonté de se perdre, de se dépasser, de contempler, et surtout de s’écouter. Pas après pas, sa route se dessine. Et à chaque étape, à chaque instant de repos, il se sent vivant. L’accompagner sur sa route singulière, empreint de mélancolie, de solitude et d’instant présent, laisse entrevoir l’esquisse d’une âme en paix.