Fragment d’un voyage onirique

[2017-…]

J’entendais le froissement de l'eau dans la brume et le sifflement du vent dans les nuages.
Un peu comme si tout s’arrêtait autour de moi, comme si j’avais un moment d’absence, un léger flottement intérieur.
Parfois apaisant, parfois angoissant, souvent les deux.
Finalement, c’est dans ces instants, qu’on peut se retrouver avec soi-même et s’échapper un peu.

Copyright Tous droits réservés/jérémy larroque/2021